Le sucre, un doux poison

Les études scientifiques démontrent le caractère addictif du sucre (en savoir plus).

Puisqu'il est (trop) présent dans notre alimentation quotidienne, l’excès de sucre aura un impact sur tout notre corps et sur notre santé.

En effet, pancréas, foie, cœur, peau, cerveau, tous nos organes sont concernés par les conséquences d’une surconsommation de sucre.


Quelles conséquences ? Le sucre est associé à de nombreuses maladies dont on citera les principales :


La stéatose hépatique non-alcoolique (dite maladie du foie gras) : il s’agit ici de l’accumulation de graisse autour du foie. En effet, i le corps possède plus de sucre qu’il n’en a besoin, il va alors le stocker sous forme de graisse qui se déposera sur les organes. Or, le foie est un organe majeur de l’organisme. Il est en charge notamment de la digestion, de la filtration des toxines dans le corps, de la production d’enzyme, etc. La présence de cette accumulation de graisse va donc affecter son fonctionnement.


Les maladies cardio-vasculaires : au même titre que pour le point précédent, la surconsommation de sucre favorise les maladies cardiaques. Ici l’accumulation de graisse due à l’excès de sucre se dépose autour du cœur ou dans les artères (ex : artériosclérose).


Le surpoids voire l’obésité : Pendant longtemps, on a pensé que c’est e fait de consommer des matières grasses qui causaient les problèmes de surpoids. Or, les études démontrent que ce n’est pas la matière grasse mais bien l’excès de sucre qui, une fois stocké par le corps en graisse, provoque le surpoids et à terme l’obésité.



Le vieillissement précoce de la peau : la qualité du derme est également impactée par la consommation excessive de sucre provoquant son vieillissement prématuré (perte de collagène provoquant une moins bonne élasticité). Pour faire simple, manger trop de sucre engendre le relâchement des tissus cutanés et les rides apparaissent plus vite.


Les troubles de l’humeur et du comportement alimentaire : Lorsque l’on consomme un produit contenant du sucre, le cerveau produit de la dopamine qui est l’hormone du plaisir. Il offre ainsi une sensation de plaisir, de réconfort, de bien-être. C’est pourquoi certaines personnes, lorsqu’elles se sentent stressées, fatiguées ou énervées vont avoir tendance à consommer du chocolat, des bonbons, des gâteaux, etc. Toutefois, la sensation de bien-être n’est que temporaire. La sensation de plaisir étant éphémère ces mêmes personnes peuvent en l’absence de sucre souffrir de troubles de l’humeur et leur donner envie de consommer encore plus de sucre, les rendant ainsi addict au sucre (lire Le sucre, une drogue ?).


Christelle BECKER